1056 pts

 

  ---   ---

  Belgique   10 juillet 1971

  ---   Facebook

A six ans, je suis marqué par une image forte, inoubliable: le dos d’un colosse découpé par l’encadrement d’une porte. C’était John Wayne dans La prisonnière du désert. A partir de cet instant précis, ma passion pour le 7e Art ne me quittera plus.
Après une année en philologie romane et l’école buissonnière dans les salles obscures, je reviens à mes amours et deviens rédacteur des Fiches Belges du Cinéma en 1995. Puis après quelques années au Centre Culturel d’Animation Cinématographique où je rédige des critiques de films pour Télépro notamment, j'entre comme indépendant dans les pages du (Télé)Moustique, en 2005 où j'officie depuis lors comme critique cinéma pour les rubriques « cinéma » et « télévision ». Avec trois mots d’ordre, pour paraphraser l’immense Gabin : 1. La passion, 2. La passion et trois : la passion.
Si je touche du doigt mon rêve en côtoyant lors de couvertures du Festival de Cannes les plus grands acteurs d’aujourd’hui, je ne les aime jamais autant que projetés en 24 images/s sur le rectangle blanc magique d’une salle de cinéma. Thierry Van Wayenbergh

Publicité