Je les suis
8

Ils me suivent
1

Poko

rédaction(s)
Trier Dernières modifications
Wagner Moura

poko Ajouté par Poko

Biographie: Wagner Moura (FR)

  398 Caractères

Figure emblématique de Narcos puisqu'il joue le rôle de Pablo Escobar, Wagner Moura est un acteur brésilien. En parallèle de ses études de journalisme, il suit des cours de théatre depuis l'âge de ses 15 ans. Il se révèle au Brésil grâce à la télénovela Paraiso Tropical. C'est ensuite dans Troupe d'Elite 1 et 2 que Wagner devient plus connu du grand public. La reconnaissance viendra en 2015 avec son interprétation de Pablo dans les saisons 1, 2 et 3 de Narcos.
Un gars, une fille

poko Ajouté par Poko

Avis critique: Un gars, une fille (FR)

  322 Caractères

Les débuts de Jean Dujardin aux yeux du grand public. Des scènes de couple comme nous en vivons tous, la touche humoristique en plus. Le duo Dujardin et Lamy étaient parfaitement fusionnel et c'est l'une des raisons du succès de ce projet !
15 ans après la série n'a pas vraiment pris une ride et je n'hésite pas à revoir quelques scènes cultes de temps à autre sur Youtube.
El Chapo

poko Ajouté par Poko

Avis critique: El Chapo (FR)

  351 Caractères

J'ai commencé à regardé El Chapo en essayant d'avoir le moins d'a priori possible. Malheureusement, après avoir bavé pendant les 3 saisons de Narcos, je ne pouvais qu'être exigeant sur une série parlant de narcotrafic. El Chapo n'est pas une mauvaise série même si l'acteur manque cruellement de charisme. Au final je me suis arrêté (pour l'instant) à l'épisode 5 pour ... regarder la saison 4 de Narcos :)
Real Humans

poko Ajouté par Poko

Avis critique: Real Humans (FR)

  759 Caractères

Real Humans est très rafraîchissant, cela faisait longtemps que l'on ne nous avait rien servi d'aussi complet. Car évidemment la série traite tous les points de vue différents au fur et à mesure que le scénario se dévoile. En effet tour à tour l'histoire sera vue et vécu au travers du point de vue de la famille Engman, ainsi que du point de vue de la société moyenne, puis du point de vue des Hubots directement et pour finir du point de vue des Real Humans, les opposants au Hobots. Je vous conseille vivement de regarder cette série avant de vous imaginez quoi que ce soit, et vous verrez, je pense qu'elle va vous réveillé, ce qui est paradoxal, quand on pense que c'est à la base une série de science-fiction, elle traite pourtant beaucoup mieux les aspects du quotidien que n'importe quelle série dite réaliste. Comme quoi, ils n'ont pas fini de nous surprendre et nous épatés ces Suédois.
House of Cards

poko Ajouté par Poko

Avis critique: House of Cards (FR)

  673 Caractères

Dans la série House of Cards les protagonistes sont le couple Frank et Claire Underwood. Une paire parfaite tant ils sont à la fois élégants, intelligents, charismatiques, ambitieux et tyranniques bref le genre de personnages que l'on aime détester. C'est avec un paradoxal sentiment de dégoût et d'admiration que l'on suit l'ascencion de Franck et sa femme. House of Cards ne se limite toutefois pas à ça. C'est aussi le véritable reflet de la politique et la géopolitique qui nous mène au plus proches des grands de ce monde mais aussi de ceux qui agissent dans l'ombre. Du journaliste aux sénateurs marrons, on ne reste pas indifférents face à ces personnages. On appréciera la réalisation et bien sûr l'incontournable Kévin Spicey qui montre encore toute la dimension de talent.
EVE

poko Ajouté par Poko

Avis critique: EVE (FR)

  266 Caractères

Qui aujourd'hui peut égaler Mankiewicz en terme de dialogue ? Personne ne me vient à l'esprit. En plus de la perfection des échanges et des phrases cultes, la mise en scène et les jeux d'acteurs sont simplement au top. De Bette Davis à George Sanders on comprend pourquoi ce chef-d'oeuvre à remporté ses 6 oscars.
La Cinquième Vague

poko Ajouté par Poko

Avis critique: La Cinquième Vague (FR)

  338 Caractères

Pour avoir lu le livre, je reste complètement sur ma faim. Le concept en soi part d'un bon sentiment. Malheureusement, (faute à l'actrice ?), ça vire rapidement au film pour ados; je n'ai pas été réellement convaicu par les acteurs par ailleurs. Cela dit, ça reste un film "passe-temps" si vous souhaitez passer un bon moment avec des pop-corns calé au fond d'un fauteuil confortable.
Missouri Breaks

poko Ajouté par Poko

Avis critique: Missouri Breaks (FR)

  3094 Caractères

J'ai beaucoup apprécié ce western mais le risque prit par Arthur Penn s'est payé cash, le grand public n'était pas chaud pour voir un spectacle aussi sombre pour ne pas dire macabre. Les fans du grand Ouest, des cowboys et autres chevaux apprécieront cet opus différent de ce qu'on a l'habitude voir. Mention spéciale à Brando et Nicholson qui portent le film et nous séduisent dans leur interprétation complexes et envoutantes.



Suivre son activité119 abonnésLire ses 766 critiques





4,0Très bien • Publiée le 14/01/2014
C’est un western difficile, il a fallu tout le talent d’Arthur Penn pour le réussir en artiste qu’il est. Il en a payé le prix fort : un refus du grand public peu préparé à ce spectacle macabre. Pourtant on peut faire de l’art avec n’importe quel sujet, comme l’a fait Gericault avec son ‘’Radeau de la méduse’’. L’ambiance est glauque à souhait, le sexe est désacralisé, les meurtres sont libidineux, seule la nature est magnifique. Jamais Penn n’avait autant profité des extérieurs, le Diable lui-même reprend son âme terrestre à la belle étoile. Inutile de dire combien Marlon Brando est inoubliable, sa folie meurtrière, son sadisme, son mépris de la vie, y compris de la sienne touchent aux limites. D’ailleurs Penn a choisi d’enlaidir encore sa mort avec des gros plans que seul le contexte rend acceptables. Comme d’habitude, le montage des séquences est le cadet des soucis du metteur en scène, il nous fait confiance pour tout comprendre. Il ne se retient guère aussi dans ses excès, sans aucun souci de rendre les choses plus agréable ressentir, il se comporte en poète genre Rimbaud ou Verlaine, seulement le film dure deux heures et non pas le temps d’un sonnet. J’aime particulièrement l’épisode du vol des chevaux de la police montée canadienne et ceux qui montrent les rapports amoureux entre Tom Logan et Jane Braxton ; entre les grands espaces et l’intimité.





Suivre son activité119 abonnésLire ses 766 critiques





4,0Très bien • Publiée le 14/01/2014
C’est un western difficile, il a fallu tout le talent d’Arthur Penn pour le réussir en artiste qu’il est. Il en a payé le prix fort : un refus du grand public peu préparé à ce spectacle macabre. Pourtant on peut faire de l’art avec n’importe quel sujet, comme l’a fait Gericault avec son ‘’Radeau de la méduse’’. L’ambiance est glauque à souhait, le sexe est désacralisé, les meurtres sont libidineux, seule la nature est magnifique. Jamais Penn n’avait autant profité des extérieurs, le Diable lui-même reprend son âme terrestre à la belle étoile. Inutile de dire combien Marlon Brando est inoubliable, sa folie meurtrière, son sadisme, son mépris de la vie, y compris de la sienne touchent aux limites. D’ailleurs Penn a choisi d’enlaidir encore sa mort avec des gros plans que seul le contexte rend acceptables. Comme d’habitude, le montage des séquences est le cadet des soucis du metteur en scène, il nous fait confiance pour tout comprendre. Il ne se retient guère aussi dans ses excès, sans aucun souci de rendre les choses plus agréable ressentir, il se comporte en poète genre Rimbaud ou Verlaine, seulement le film dure deux heures et non pas le temps d’un sonnet. J’aime particulièrement l’épisode du vol des chevaux de la police montée canadienne et ceux qui montrent les rapports amoureux entre Tom Logan et Jane Braxton ; entre les grands espaces et l’intimité.
Joy

poko Ajouté par Poko

Avis critique: Joy (FR)

  642 Caractères

[color=#3f4549; font-family: 'Helvetica Neue', arial, sans-serif; font-size: 15px; font-style: normal; font-variant: normal; font-weight: normal; letter-spacing: normal; line-height: 21px; orphans: auto; text-align: left; text-indent: 0px; text-transform: none; white-space: normal; widows: 1; word-spacing: 0px; -webkit-text-stroke-width: 0px; display: inline !important; float: none]Même s'il met du temps a démarrer au final on est prit dans cette aventure bouleversante et fascinante. Plus qu'un biopic, il aborde d'autres thèmes comme la famille, l'injustice, la générosité, le courage avec une délicieuse mise en scène signé David Russel. Un bon point également pour le casting dont l'incontournable De Niro.[/color]
L'Apprenti salaud

poko Ajouté par Poko

Avis critique: L'Apprenti salaud (FR)

  267 Caractères

C'est dommage, le film avait plutôt bien commencé notamment avec le jeu d'acteur de Lamoureux et de la belle Dejoux. Malheureusement, ça ne décolle jamais vraiment et on reste cloitrer dans un humour qui frise le ridicule. M. Deville aurait gagné à varier le scénario en donnant plus de poids aux autres acteurs.
Urgences

poko Ajouté par Poko

Avis critique: Urgences (FR)

  377 Caractères

Fan de la toute première seconde de diffusion de cette série révolutionnaire en son genre. Urgences c'est toute une époque, toute une generation, toute un habitude. J'avoue avoir lâché une petite larme quand le Dr Green est décedé car c'était un de mes urgentistes préférés avec bien sur Dr Carter. De manière générale, tous les acteurs sont fabuleux, les personnages sont attachants et réalistes, un suspens à couper le souffle.
Judge Dredd

poko Ajouté par Poko

Avis critique: Judge Dredd (FR)

  655 Caractères

Dommage que "Judge Dredd" n'a pas reçu un bel accueil du public. Je l'ai trouvé très divertissant d'autant plus que je ne vois pas trop de films basés sur les super-héros de bandes dessinées que j'ai réellement apprécié. "X-Men", par exemple est lent, dure trop longtemps et ils se prennent trop au sérieux. "Judge Dredd" est un film qui même science-fiction et action. Il procure des sensations fortes et un rythme rapide comme sait si bien le faire Rob Schneider. Sylvester Stallone en fait beaucoup -trop- mais ça fait partie du personnage. On retiendra le mythique "La loi, c'est moi !". "Judge Dredd" n'est pas un film perspicace profond mais plutôt un grand film à pop-corn à consommer sans modération.