Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/wwwcine/public_html/api/frontend/model/movies.php on line 140
Les rédactions de Lesfilmsdecrazyduck

Je les suis
2

Ils me suivent
5

Lesfilmsdecrazyduck

rédaction(s)
Trier Dernières modifications
Alyah

lesfilmsdecrazyduck Ajouté par Lesfilmsdecrazyduck

Synopsis: Alyah (FR)

  513 Caractères

Alyah le spectateur suit le parcours d'Alex, un dealer juif qui ne veut plus de cette vie, un soir lors d'un dîner, son cousin lui annonce qu’il ouvre un restaurant à Tel-Aviv, Alex voit l'opportunité de fuir ses problèmes et de débuter une nouvelle vie en Israël.

Déterminé, il prépare son Alyah, il apprend l'hébreu et économise pour son voyage et son installation en Israël, mais qui dit Alyah dit voyage sans retour, il doit quitter Paris, Esther son ancien amour, sa famille et surtout son frère Isaac, un frère en roue libre qui le tire vers le bas et l’empêche de vivre sa vie.
Peter Dinklage

lesfilmsdecrazyduck Ajouté par Lesfilmsdecrazyduck

Biographie: Peter Dinklage (FR)

  1311 Caractères

Peter Dinklage est né le 11 juin 1969 à Morristown dans l'Etat du New Jersey.

Il est atteint d'achondroplasie, la forme la plus commune de nanisme.

Mais ce n'est pas pour cela qu'il renonce à prendre des cours de théatre bien au contraire, il fait de son handicap une force et sa marque de fabrique.

Et à force de persévérer il obtient son premier role en 1994 dans Ca Tourne à Manhattan au coté de Steve Buscemi et de Catherine Keener.

Par la suite il tournera en 1996 avec Mickey Rouke dans Bullet et en 2001 dans le premier film de Michel Gondry Human Nature.

C'est en 2003 que sa carrière prend son envole avec Le Chef De Gare, un film indépendant ou il interpréte le personnage de Finbar McBride, la presse et les critiques saluent la performance de Peter Dinklage.

Il enchaînera ensuite les seconds rôles avec des films comme Pénélope, Lassie, Jugez-moi Coupable, Joyeuses Funérailles et Le Monde de Narnia Chapitre 2.

La consécration mondiale viendra en 2011 avec la série événement Game of Thrones, ou il interpréte Tyrion Lannister, un personnage qui est l'un des plus apprécié de la série, un role qui lui vaudra un Golden Globes, un Primetime Emmy Awards et un Satellite Awards.

En 2014 il rejoint le casting de X-Men : Days of The Future Past ainsi que celui de The Angriest Man in Brooklyn au coté de Robin Williams.
Le Cercle des poètes disparus

lesfilmsdecrazyduck Ajouté par Lesfilmsdecrazyduck

Avis critique: Le Cercle des poètes disparus (FR)

  1215 Caractères

Suite à la disparition d'un monstre sacré du cinéma le lundi 11 aout 2014, revenons ensemble sur le film qui a fait de Robin Williams une étoile montante d'Hollywood et du cinéma en général.

Après Good Morning Vietnam qui a fait découvrir au monde entier son talent comique et également son coté plus triste, le caméléon revient deux ans plus tard en 1989 avec le role qui le propulsa, le role du professeur John Keating.

Peter Weir a offert à Robin Williams un personnage à la hauteur de son talent, un professeur qui n'est pas moulé comme les autres, un homme qui incite ses élèves à réfléchir par eux-mémes et donc qu'ils ne soient pas des moutons.

Le Cercle des Poètes Disparus est donc un film un tantinet révolutionnaire par ses propos, mais révolutionnaire dans le bon sens du terme, les élèves de Keating vont découvrir qu’ils peuvent si ils le souhaitent vivre leurs vies comme ils veulent, en contradiction total avec leurs éducations, une critique du conformisme.
Pour interpréter les élèves de John Keating, Peter Weir a fait appel à Robert Sean Leonard qui est simplement bouleversant d’émotion, également Ethan Hawke et Josh Charles.

Un vent de révolte souffle dans les couloires de l’académie de Welton

[b]"J'arpente le pont où gît mon capitaine, Étendu, froid et sans vie."
[/b]
The Mask

lesfilmsdecrazyduck Ajouté par Lesfilmsdecrazyduck

Avis critique: The Mask (FR)

  800 Caractères

En 1994 sort sur nos écrans Le Mask, un film qui a fait décoller la carrière de Jim Carrey, à tel point qu'il est devenu avec ce film une star mondial du cinéma comique.

Le long métrage rend service à Jim Carrey, tout son talent comique et sa gestuelle sont ici sublimés par des effets spéciaux certes old school, mais tellement classique.

Un film qui n'a pas pris une ride au fil du temps avec un Jim Carrey au top, un scénario original et solide, des seconds rôles à la hauteur du film, et surtout de l'humour délirant en permanence tout au long de cette histoire délirante comme son acteur principal.

Le film ne repose pas uniquement sur un visuel parfait, mais également sur des répliques devenu cultes.

Une adaptation d’un comic-book, beaucoup moins violente que sa version papier, s’adressant ainsi à un public plus large, qui ravira aussi bien les grands que les petits.
The Blues brothers

lesfilmsdecrazyduck Ajouté par Lesfilmsdecrazyduck

Avis critique: The Blues brothers (FR)

  1746 Caractères

Pour moi et pour beaucoup d'autres, ce film est un classique à voir et à revoir sans modération.

Jake et Elwood, deux prénoms qui évoque une époque et des moments d'anthologie à jamais gravés dans les mémoires.

The Blues Brothers nous emmène au travers d'un scénario habille, dans l'univers du blues et de ses légendes, telle que James brown, Areta Franklin, Ray Charles et bien d'autre.

La force du film vient du duo John Belushi / Dan Aykroyd, inoubliable.

Les deux acteurs principaux assurent le show tout au long du long du film, costume noir, lunettes noirs, chapeaux noirs. leurs physiques opposés, telle Bud Spencer et Terence Hill ou bien Laurel et Hardy.

Dan Aykroyd et John Belushi vedettes du Saturday night live ont définitivement popularisé leurs lunettes noires et la mythique chanson everybody needs somebody.

Pour accompagner Jack et Elwood dans leur mission pour le seigneur, nous retrouvons toute les plus grandes stars du blues, notamment Cab Calloway qui incarne Curtis, et une certaine Carrie Fisher, qui interprète une femme mystérieuse.

L'orchestre des Blues Brothers, composé de Murphy Dunne, Steve Cropper, Donald Dunn, Willie Hall, Tom Malone, Matt Murphy, Blue Lou Marini et Alan Rubin, qui interprètent tous leurs propres rôles.

Même si on n'aime pas le blues on ne peut qu'aimer l'humour permanent que dégage le film et sont énergie communicative qui nous emporte tout au long du film.

Un humour basé sur des situations toutes plus invraisemblables les unes que les autres, cascades et courses poursuite en voitures, une ex armée jusqu'au dents, des nazis caricaturés, et des rencontres avec les stars du blues.

Un film qui est rentré dans la légende avec un duo mythique du cinéma, un film à voir et à revoir sans modération comme on écoute encore et encore Everybody Needs Somebody.

http://crazyduckmovies.blogspot.fr/2013/04/the-blues-brothers.html
Hunger

lesfilmsdecrazyduck Ajouté par Lesfilmsdecrazyduck

Avis critique: Hunger (FR)

  1918 Caractères

Un film hommage à Bobby Sands, membre de l’IRA provisoire et député à la Chambre des Communes du Royaume Uni.

Le film se déroule en 1981 à la prison de Maze en Irlande du Nord, les séparatistes de l'Armée Républicaine Irlandaise provisoire (IRA) y mènent une grève de l'hygiène.

Hunger, un premier long métrage d’une puissance incroyable, du très grand cinéma qui plonge le spectateur dans l'horreur de cette prison au coté d'hommes prêts à mourir pour leur cause.

La manière de filmer du réalisateur Steve McQueen est particulière, mais extrêmement bien réussit, il arrive à nous immerger complètement dans cette histoire qui parait irréel mais belle et bien réelle malheureusement.

Avec Hunger, Steve McQueen ne prend pas de gants, il montre aux spectateurs le degré d'abjection atteint par le Royaume Unis dans cette prison de Maze.

Interprétation magistral de Michael Fassbender qui nous sert un jeux d'acteur totalement sublime de réalisme.

C'est d'ailleurs avec Hunger que Michael Fassbender a émergé véritablement grâce à son role de leader emblématique.

Il y a très peu de dialogues dans Hunger, car à l'époque (et toujours maintenant) aucun dialogue n'était possible entre républicains irlandais et les gardiens de prison britanniques .

Mais la parole jaillit sans prévenir quand Bobby Sands s'entretient avec le prêtre catholique Dominic Moran, il lui annonce qu'il s'apprête à entamer une grève de la faim pour d'obtenir un statut pour les prisonniers politiques de l'IRA.

Une scène qui surprend par sa durée, 22 minutes, 22 minutes de plan-séquence ininterrompu.

Jusqu'à cette scène le film était marqué par une violence omniprésente, mais lors de cette discussion la violence c'est envolée.

Cela parait étonnant mais malgré les 22 minutes on ne s’ennuie absolument pas, la raison est dû notamment grâce au talent des deux acteurs, Michael Fassbender et Liam Cunningham excellents dans ce jeu de réplique.


http://crazyduckmovies.blogspot.fr/2013/04/hunger-pour-quoi-voir-hunger-un-film_7192.html
Le Soliste

lesfilmsdecrazyduck Ajouté par Lesfilmsdecrazyduck

Avis critique: Le Soliste (FR)

  1184 Caractères

Le Soliste nous transporte dans une aventure humaine authentique, un film qui repose sur une histoire vraie inspirée du livre de Steve Lopez, The Soloist: A Lost Dream, an Unlikely Friendship, and the Redemptive Power of Music.

Avec Le Soliste, le spectateur est bouleversé par cette sensibilité entre les deux protagonistes de cette histoire, Steve Lopez et Nathaniel Ayers, entre ces deux hommes naîtra une amitié vraie, comme leur histoire.

Qui aurait envisagé que Steve Lopez, un journaliste du Los Angeles Times rencontre par hasard Nathaniel Ayers, un sans abri qui survit grâce à sa passion pour la musique.

Ce film ne repose évidement pas sur des effets spéciaux à 200 000 000 $ (il en faut, mais à force on frise l'overdose), mais bien sur un duo d'acteurs prodigieux et époustouflants de justesse.

Car Le soliste est avant tout un film d’acteurs, deux comédiens dont on ne doute plus du talent, Jamie Foxx et Robert Downey Jr.

Tout d'abord Jamie Foxx, totalement habité par le rôle de Nathaniel Ayers, un personnage attachant et naïf.

Jamie Foxx avec sa transformation physique réussi à retranscrire parfaitement cette homme à l'esprit fragile, un homme attachant, un virtuose, un homme plein d'espoir.


http://crazyduckmovies.blogspot.fr/2013/12/le-soliste.html
Le père Noël est une ordure

lesfilmsdecrazyduck Ajouté par Lesfilmsdecrazyduck

Avis critique: Le père Noël est une ordure (FR)

  1351 Caractères

Pour le petit rappel Le Père Noël Est Une Ordure, réalisé par Jean-Marie Poiré en 1982, est l'adaptation d'une pièce de théâtre, pièce de théâtre créée par la troupe du Splendid.

Après avoir remporté un très beau succès avec les Bronzés et sa suite, le Splendid porte sur grand écran son autre réussite théâtrale, Le Père Noël est une ordure.

Aujourd'hui un classique de la comédie, mais à sa sorti en 1982 le grand public n'est pas prêt, et le film fait figure de comédie indésirable, une comédie terriblement insolente aux dialogues cyniques.

Le Père Noël est une ordure a acquis son statut de film culte au fur et à mesure de ses diffusions télévisuelles.

C'est d’ailleurs la force principale du film, ses dialogues géniaux qui font toujours autant rire.

Le Père Noël Est Une Ordure possède un humour noir délicieux à souhait, mais une comédie plus complexe qu'il n'y paraît.

Et oui le film aborde les problématiques de notre société, l'exclusion, la différence et la solitude, et parvient à en extraire la drôlerie, ce qui confirme que le tragique fait naître le rire.

Le Père Noël est une ordure réuni les meilleures performances de ses acteurs interprétant des personnages hauts en couleurs.

Comme Les Bronzés, les gags et des dialogues sont de qualité ce qui en fait un classique incontournable de la comédie française.


http://crazyduckmovies.blogspot.fr/2013/12/le-pere-noel-est-une-ordure.html
F.I.S.T

lesfilmsdecrazyduck Ajouté par Lesfilmsdecrazyduck

Avis critique: F.I.S.T (FR)

  909 Caractères

Un excellent Stallone, qui n'est pas qu'un bulldozer de film d'action, mais belle est bien un très grand acteur, avec ce rôle atypique.


Un film inspiré par la vie de Jimmy Hoffa, leader du syndicat américain des routiers, Federation of Inter State Truckers (F.I.S.T), mystérieusement disparu en 1975, présumé assassiné par la mafia.


Un film à voir pour son sujet fort, syndicalisme contre patronat.


Jewison nous offre une critique de l'Amérique des années 30, une très bonne reconstitution de cette période, les époques se succèdent efficacement.

On voit évoluer Johnny Kovak ( Sylvester Stallone) de manière très crédible durant la totalité du film.

Stallone qui sort de Rocky trouve à nouveau un magnifique rôle, dans lequel il s'investit totalement, et délivre une prestation complexe et élevée.

Un film maîtrisé, un bel hommage de cette figure du syndicalisme.

http://crazyduckmovies.blogspot.fr/2013/09/fist.html
Mean Streets

lesfilmsdecrazyduck Ajouté par Lesfilmsdecrazyduck

Avis critique: Mean Streets (FR)

  1019 Caractères

Mean Streets, deuxième films de Martin Scorsese après Who's that Knocking at My Door, deuxiéme déclaration d’amour de Scorsese à sa ville natale, New York.

Ce film montre déjà le talent du réalisateur qui impose son style si particulier, un style que l'on retrouvera dans ses films suivant.

Avec un scénario assez classique mais accrocheur et pas dépourvu d’âme, Martin Scorsese réalise Mean Streets comme un film autobiographique quasi documentaire, qui offre aux spectateurs la manière dont Scorsese vivait avec ses amis à little Italy.

Mean Streets nous offre une prestation irréprochable de Harvey Keitel et surtout une révélation qui deviendra l'acteur fétiche de Scorsese, j'ai nommé Robert De Niro.

De Niro qui a été présenté à Martin Scorsese par Brian De Palma avec qui il avait tourné Hi, Mom ! en 1969.

Dans l'immense carrière de Martin Scorsese la musique tient une grande place, mais ici elle n'a jamais été aussi importante, la musique colle parfaitement à l’atmosphère du film, et pour cause tout les morceaux de musique sont des morceaux que le réalisateur écoutait dans sa jeunesse.
Trois enterrements

lesfilmsdecrazyduck Ajouté par Lesfilmsdecrazyduck

Avis critique: Trois enterrements (FR)

  842 Caractères

Trois Enterrements, le premier film de Tommy Lee Jones en tant que réalisateur, et on peut dire qu'il frappe fort.

En effet Tommy Lee Jones a été récompensé par un prix au festival de Cannes, ainsi que l’excellent scénario de Guillermo Arriaga.

Avec son premier film Tommy Lee Jones lance un appel à la réconciliation entre américains et mexicains.

Ce film transcende avec simplicité, une émotion d'une puissance sans pareil, à l'aide des paysages magnifiques du Texas.

Une réalisation et une mise en scène soignées.

Tommy Lee Jones nous livre ici une histoire humaine attachante sans fioriture.

Les acteurs sont parfaits dans leur interprétation,Tommy Lee Jones en tête, qui est comme toujours impeccable, dans son rôle qui lui va comme un gant, sans oublier Barry Pepper, également parfait.


http://crazyduckmovies.blogspot.fr/2013/09/trois-enterrements.html
La Traversée de Paris

lesfilmsdecrazyduck Ajouté par Lesfilmsdecrazyduck

Avis critique: La Traversée de Paris (FR)

  1748 Caractères

Une petite décennie après la fin de la Seconde Guerre mondiale sort sur les écrans français un film qui allait rentrer dans la légende du cinéma populaire de notre beau pays, j'ai nommé La Traversée De Paris.

Un film qui pour la première et dernière fois allait réunir trois monstres sacrés du cinéma français, deux acteurs déjà confirmés et adulés par le public, Jean Gabin et Bourvil, puis un autre qui plus tard deviendra l'un des plus grands comiques français, je veux bien-sur parler de Louis De Funès.

Même si dans La Traversée De Paris il n’apparaît que dans quelques scènes, Louis De Funès donne une dimension particulière à son rôle, un personnage qu'il a su former peu à peu au fil de ses films.

C'est avec cette fameuse réplique que De Funès a réussi à s’imposer parmi ses deux compères.

- "Dites, monsieur Jambier, ici, c'est bien le numéro 45 ?

- Pourquoi est-ce que vous me demandez ça ?

- Pour rien, puisque je le sais.

Monsieur Jambier, 45, rue Poliveau

Monsieur Jambier, 45, rue Poliveau, pour moi, c'est mille francs."

Une scène qui restera à jamais dans les mémoires de cinéphiles.

La Traversée De Paris a fait le pari de montrer la France sous son aspect le plus sombre.

Le noir et blanc renforce cette atmosphère inquiétante et profondément noir.

La réalisation de La Traversée De Paris est signée par Claude Autant-Lara, à qui on doit notamment L’Auberge Rouge et Le Diable Du Corps.

Marcel Aymé était d’ailleurs en total désaccord avec Claude Autant-Lara sur le choix de Bourvil, le réalisateur a fini par renoncer à la couleur pour pouvoir garder Bourvil.

Ce sacrifice ne fut pas vain car adapter le roman de Marcel Aymé est probablement l'une des plus grandes réussites de Claude Autant-Lara.


http://crazyduckmovies.blogspot.fr/2014/03/la-traversee-de-paris.html
Crimes de Guerre

lesfilmsdecrazyduck Ajouté par Lesfilmsdecrazyduck

Avis critique: Crimes de Guerre (FR)

  1258 Caractères

Emperor, un film de Peter Webber sortie sur les écrans américain le 8 mars 2013 et directement en DVD et Blu-ray dans l'hexagone sous le titre Crimes De Guerre.

Encore un film injustement oublié dans notre beau pays, Emperor est pourtant doté d'un sujet intéressant et méconnu de la Seconde Guerre mondial, la question de la responsabilité personnelle de l'empereur Hirohito dans les activités militaires et les crimes de guerre du Japon avant et durant la Seconde Guerre mondiale.

Emperor a pour toile de fond le Japon après la capitulation de l'empereur, un film sur la guerre et non pas un film de guerre, vous ne verrez donc aucune scène de combat.

Peter Webber a réussi une approche simple et épurée de cette épineuse question sur la responsabilité ou non d'un homme considéré par son peuple comme une divinité.

Le film de Peter Webber a donc un atout indéniable, son histoire, le problème de Emperor c'est l'histoire qui est racontée du point de vue du général Fellers et non de celui de MacArthur.

Un point de vue qui vient quelque peu diviser le film et de ce fait rendre l'histoire moins inintéressante en ce qui concerne les événements historique.

Webber a misé sur une histoire sentimentale en parallèle, ce n'est pas inintéressant mais dispensable car elle vient parasité le sujet principal.


http://crazyduckmovies.blogspot.fr/2014/05/emperor.html
Drug War

lesfilmsdecrazyduck Ajouté par Lesfilmsdecrazyduck

Avis critique: Drug War (FR)

  1060 Caractères

Johnnie To, réalisateur d'Election, Exilé ou encore Fulltime Killer signe son grand retour avec Drug War, un polar simple mais diablement efficace.

Avant de parler du nouveau Johnnie To, j'aimerais revenir sur l'absence de Drug War dans les salles française et cela malgré après avoir remporté le grand prix du festival international du film policier de Beaune en 2013.

C'est donc encore un excellent film qui n'a pas eu la chance d'une sortie en salle, les spectateurs peuvent quand même découvrir directement en DVD le flm qui confirme que Johnnie To est l'un des plus grands réalisateurs hongkongais.

Avec Drug War, Johnnie To revient à son domaine de prédilection, le polar, après avoir réalisé deux films romantique, Don't Go Breaking My Heart en 2011 et Romancing in Thin Air en 2012.

Ici fini les gentils garçons, son nouveau film prend pour toile de fond la lutte anti-drogue et offre des scènes d'action et surtout des fusillades mémorables.

Contrairement à son homologue John Woo, To ajoute dans chacun de ses films un coté calme et froid qui en fait sa touche personnel.

http://crazyduckmovies.blogspot.fr/2014/06/drug-war.html

lesfilmsdecrazyduck Ajouté par Lesfilmsdecrazyduck

Avis critique: ()

  1495 Caractères

Grande figure de la révolution française, Danton est une personnage incontournable du paysage français, et qui de mieux que notre Gérard Depardieu national pour interpréter cet homme considéré par certain comme un héro de la nation.

Ce film historique est signé Andrzej Wajda, un réalisateur polonais qui à travers l'histoire de notre pays raconte également l'histoire du sien.

En effet le film est sortie en 1983 et depuis le début des années 80 la Pologne est en pleine tempête, le pays traverse une grave crise politique et les grèves s’enchaînent jusqu'à paralyser le pays tout entier.

La crise politique est donc l'un des points commun avec la période post révolution mais il y a également la confrontation entre deux grandes figures, Danton et Robespierre, cette confrontation historique peut ramener à celle du plus célèbre des électriciens j'ai nommé Lech Wa??sa, président fondateur du mouvement Solidarno?? et qui devint une figure emblématique de la Pologne indépendante.

Face à lui le général Wojciech Jaruzelski, chef de l'État de la République populaire de Pologne de 1981 à 1989.

Mais rassurez vous Danton n'est pas le duel Wa??sa / Jaruzelski mais belle et bien la confrontation Danton / Robespierre, c'est d'ailleurs Andrzej Wajda qui livre un film soigné, il nous offre un face à face entre deux titans, Gérard Depardieu en Georges Jacques Danton et Wojciech Pszoniak en Maximilien Robespierre.

Les deux hommes n’interprètent pas un rôle, ils vivent l'histoire de la France à travers deux figures emblématiques de la Révolution française.

http://crazyduckmovies.blogspot.fr/2014/07/danton.html