Mise à jour : 23 décembre 2013

Blade Runner (1982)

Blade Runner

4 /5 4 votes

Partager

gwen85 Ajouté par Gwen85
Facebook Website

Publicité

Blade Runner: Synopsis

Répliquants rebelles
Los Angeles, 2019; Deckard, ancien membre de l'escouade des Blade Runners, reçoit l'ordre de neutraliser cinq répliquants. Les répliquants sont les modèles humains les plus perfectionnés, mais n'ont pas le droit de dépasser l'espace qui leur est réservé. Tout abus est puni de mort ou plutôt de non-vie. Deckard se met en chasse...

Aucun vote christophoros Ajouté par Christophoros

Vous ne pouvez pas voter pour votre propre rédaction

Votre vote à été modifié

Votre vote a été pris en compte

Vous avez déjà voté pour ce synopsis

  Une erreur inconnue est survenue, veuillez contacter le support pour plus de détails.

Proposer un synopsis

Blade Runner: Contexte de tournage

Le lit de Jean-Paul II
Il est étrange de penser que l'univers schizo de Philip K. Dick ait put être cinématographiquement retranscrit. Mais "Les androides rêvent-ils de moutons électriques ?", qui servit de support à "Blade Runner", est certainement le moins complexe et ambigu des romans de l'écrivain. Le film, néanmoins, demeure un pur chef-d'oeuvre.
Les effets spéciaux, les décors renforcent son atmosphère humide et oppressante sans pour autant prendre le pas sur l'action. Extérieurs et intérieurs ont été soigneusement choisis et enrichis de mille et un détails : la chambre à coucher de Tyrell est un mélange de high tech et de style oriental. Son grand lit-canapé est la réplique de celui du pape Jean-Paul II ! La chambre froide fut construite à l'intérieur d'un congélateur de viande, et l'équipe y travailla par une température de -20°.
Douglas Trumbull intégra les effets spéciaux à ces décors urbains extrêmements réalistes. Ses efforts portèrent entre autres sur la création de la mégalopole, la projection d'images publicitaires sur grand écran vidéo et la fabrication des terminaux et ordinateurs capables de fournir une image tridimensionnelle, d'analyser et d'agrandir les documents photographiques.

1 vote christophoros Ajouté par Christophoros

Vous ne pouvez pas voter pour votre propre rédaction

Votre vote à été modifié

Votre vote a été pris en compte

Vous avez déjà voté pour ce contexte de tournage

  Une erreur inconnue est survenue, veuillez contacter le support pour plus de détails.

Proposer un contexte

  0   0 Signaler un abus Avis critique : Blade Runner
Posté le 17/11/2017 à 17:11 Vous devez être connecté Vous avez déjà émis votre avis Message envoyé!

Et l'Homme devenu DIeu, créa les réplicants

Le roman fût publié en 1966 et il est amusant de voir le Los Angeles de 2019 imaginé par PK Dick,.
Comme la plupart des écrivains d'anticipation, il est pessimiste, mais quand on voit un monde pollué, une planète humide en raison du changement climatique et des robots partout, est on si loin de cette sombre prévision ? Peut-être juste un peu en retard sur le calendrier si on continue nos conneries.

Ce film marqua l'histoire du cinéma de SF et il faut voir le making of pour mesurer le colossal boulot de Scott, l'adaptation du roman a pris des années. Il puisa largement dans la BD, notamment Enki Bilal et les univers sombres de "Métal Hurlant", tapez enki bilal dans google images et vous allez retrouver la base graphique du film. La musique fût composée par Vangélis, synthétique et planante, elle est désormais culte. Enfin la distribution est parfaite, Harrison Ford n'ayant pas forcément le premier rôle.

Certains disent qu' Harrison Ford est assez plat dans ce film et effectivement ce sont surtout les rôles secondaires qui excellent, mais je suis sûr que c'est volontairement que Scott a mis en valeur les parias que sont ces réplicants révoltés, qu'on élimine pour avoir désobéi alors qu'ils ne veulent rien d'autre que survivre. D'ailleurs sa mission est particulièrement inutile puisque leur temps de vie arrive à son terme et qu'ils vont mourir de vieillesse automatiquement, c'est prévu par le génial créateur.

Le Blade runner n'est finalement qu'un paumé, vulgaire nettoyeur sans cervelle ni état d'âme, un faire valoir pour les androïdes pensants que sont les haut de gammes du fabricant dont la devise est "plus humain que l'humain", et la scène finale le prouvera bien. Le héros du film c'est le Nexus 6 et son "Humanité", on est pas à un paradoxe prêt.

Encore une fois le livre aide à approfondir la question, Dick, ce créateur d'univers glauques, dépeint un angoissant futur, dans lequel les animaux ont disparu, quasiment, ils sont remplacés par des automates très crédibles et les vrais animaux valent une fortune et les humains rêvent donc de posséder un mouton, un cheval, ... plutôt qu'une BMW :-) les infos récentes nous annoncent toujours plus d'espèces éteintes ou en voie de l'être, alors PK Dick visionnaire ? il semble bien que oui hélas.

Le parcours du nettoyeur est classique, du tueur froid, il bascule progressivement dans le doute, étape après étape, après chaque rencontre, il ouvre un peu plus les yeux sur l'humanité de ce qu'on croyait être des machines, avec en toile de fond son amour pour Rachel et au final sa vie épargnée par un Rutger Hauer époustouflant, son plus grand rôle et le vrai héros du film. On pourrait dire que l'amour pour Rachel et la pitié de Roy, auront sorti le tueur de son nihilisme pour le réanimer en être Humain... à moins qu'il ne soit lui même un réplicant ;-)

Quant à la musique, à cette époque la musique planante était à la mode, depuis les Floyd en passant par Oldfield et chez nous Jarre, et effectivement Vangelis était une référence, rappelez vous des "Chariots de feu". Et encore une fois il n'y a pas de lenteurs, mais une ambiance noire, moite, artificielle, ... véritable hommage à Dick, du temps où les réalisateurs n'avaient pas besoin de ritaline ni d'effets spéciaux à profusion pour cacher leur vacuité. Répondre

Répondre à la critique

Cette réponse n'a pas été ajoutée

Le contenu proposé est trop court (60 caractères minimum)

  Votre répondre a bien été ajouté

Rafraichissez la page pour voir les changements effectués

Rafraichir la page

Donner un avis critique

Casting: Blade Runner

Connectez-vous pour éditer les champs

Aucune donnée ou modification à traiter
Veuillez entrer ou sélectionner une valeur